La somnolence diurne - Journée Suisse du sommeil
16907
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16907,page-child,parent-pageid-15963,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

La somnolence diurne

QU’EST CE QUE LA SOMNOLENCE DIURNE ?

La somnolence est un symptôme qui se traduit par une forte envie de dormir. Elle est normale, « physiologique », le soir ou à l’heure habituelle du coucher, ou encore dans les premières heures de l’après-midi. Mais si elle survient au cours de la journée, on parle de somnolence diurne.

 

Si la somnolence peut toucher tout le monde, surtout en cas de fatigue, après une mauvaise nuit ou juste après un gros repas, elle devient anormale lorsqu’elle se répète quotidiennement, qu’elle altère l’attention et interfère avec les activités quotidiennes. Elle peut révéler la présence d’une pathologie.

Des pathologies psychiatriques ou organiques peuvent vous rendre somnolents. Et, mis à part une hypersomnie qui peut en être la cause directe, de nombreux troubles du sommeil, parce qu’ils altèrent la qualité de votre sommeil peuvent être à l’origine de votre somnolence.

Pourquoi suis-je somnolent ?

1

Je manque de sommeil

Dès que vous dormez moins que vos réels besoins et ce de manière récurrente, vous vous trouvez en privation chronique de sommeil. Et c’est sans doute l’une des causes les plus fréquentes de somnolence diurne excessive.

2

J’ai une pathologie du sommeil

Certaines pathologies du sommeil peuvent altérer la qualité de celui-ci. Cette privation qualitative de sommeil peut entraîner une somnolence diurne. Dans la majorité des cas, l’apnée obstructive du sommeil est en cause.

3

Je prends des médicaments

Qu’elle soit de votre fait ou dans le cadre d’un traitement prescrit, la prise de certaines substances comme les médicaments ainsi que le sevrage à ces substances peut être une cause de somnolence diurne excessive.

4

Je souffre d’hypersomnie

Une somnolence diurne peut aussi être un des symptômes d’une narcolepsie, d’une hypersomnie idiopathique plutôt rare ou d’une hypersomnie secondaire à une maladie psychiatrique ou organique.

Suis-je somnolent ?

Grâce à l’Echelle d’Epworth, testez votre somnolence en 8 questions !

Comment agir face à une somnolence diurne excessive

Une somnolence passagère ? On se dit qu’on dormira mieux ce soir et on se sert un café. Cette situation, nous l’avons tous vécue. Mais imaginez maintenant la vivre tous les jours et devoir lutter et lutter encore contre le sommeil.

Si vous pouvez identifier que cela vient de votre comportement du sommeil et que vous pouvez y remédier :

  • établissez des horaires de coucher et lever réguliers et suffisants
  • mettez en place une courte sieste si nécessaire
  • adoptez une alimentation basée sur les chronorythmes
  • évitez les sources de maintien de l’éveil avant de dormir comme le café et les écrans, et favorisez de bonnes conditions de sommeil pour mieux dormir

 

Dans tous les cas, en parler à votre médecin traitant ou à un médecin du sommeil est LA bonne idée. Il est en effet primordial en cas de somnolence diurne excessive d’en révéler la cause car le traitement de choix restera toujours celui de la cause primaire.

Vous pouvez très bien souffrir d’hypersomnie dite idiopathique (sans autre cause sous-jacente), d’une hypersomnie secondaire à une pathologie psychiatrique ou bien à une cause médicale comme des perturbations hormonales, des maladies neurologiques ou des infections. La somnolence peut aussi être liée à la prise de certains médicaments pour lesquels il faudrait adapter le traitement ou certaines substances.

 

Très souvent, il s’avère que la somnolence est due à un sommeil non réparateur du fait d’une pathologie du sommeil. Et l’apnée obstructive du sommeil est bien souvent le coupable. Un examen, la polysomnographie,  sera alors indispensable pour confirmer le diagnostic et proposer les traitements appropriés.

Adolescents

La somnolence chez les adolescents n’est pas à prendre à la légère. Elle peut conduire très rapidement à un décrochage scolaire. Un test de somnolence destiné aux enfants et adolescents existe.

Somnolence et Accidents

La fatigue souvent en cause dans la somnolence est un fléau en termes de sécurité. On estime qu’elle serait à l’origine de 10 à 20% des accidents de la route et plus de 53000 accidents du travail en Suisse.

Le saviez vous ?

20%

On estime qu’environ 20% des adultes sont touchés par la somnolence diurne toutes causes confondues. Pour le quart d’entre eux, soit 5% des adultes suisses, cette somnolence est même très sévère.1,2

suisse

75%

En Suisse environ 75% des 12-15 ans dorment moins que les 9h par nuit pourtant nécessaires à cet âge et ce chiffre mont à plus de 90% chez les 16-19 ans. Plus de 20% d’entre eux dorment même moins de 7h.3

17 à 19h

17 à 19h d’éveil total suffiraient à produire les effets d’un taux sanguin d’alcool à 0,5‰ soit la limite autorisée pour la conduite en Suisse.4

56’600

C’est le nombre minimum cumulés d’accidents du travail avec ou sans dommages corporels et d’accidents de la route avec dommages corporels qui seraient liés à la somnolence.5,6

1 Hublin C, Kaprio J, Partinen M, et. al. Daytime sleepiness in an adult Finnish population. J Intern Med 1996;239:417-23.

2 Ohayon MM, Caulet M, Philip P, et al. How sleep and mental disorders are related to complaints of daytime sleepiness. Arch Intern Med 1997;157:2645-52.

3 Tinguely, Gilberte; Landolt, Hans-PeterCajochen, Christian(2014). Schlafgewohnheiten, Schlafqualität und Schlafmittelkonsum der Schweizer Bevölkerung – Ergebnisse aus einer neuen Umfrage bei einer repräsentativen Stichprobe. Therapeutische Umschau. Revue thérapeutique, 71(11):637-646.

4 Williamson A.M., Feyer A.M. Moderate sleep deprivation produces impairments in cognitive and motor performance equivalent to legally prescribed levels of alcohol intoxication. Occup. Environ. Med. 2000;57:649–655. doi: 10.1136/oem.57.10.649.

5 https://www.unfallstatistik.ch

6 https://www.bfu.ch/fr